Pages

samedi 6 novembre 2010

Connecteur VGA

.
Un connecteur VGA est un connecteur de type D-sub, plus précisément DE-15. Il est utilisé pour connecter une carte graphique à un moniteur informatique en analogique. Ce connecteur est parfois appelé connecteur RGB, HD-15 ou D-sub 15. Il possède 15 broches organisées en trois rangées. Ce connecteur existe en deux générations : version originelle[1], et version DDC2, qui permet la détection automatique du type de moniteur[2]. Certains ordinateurs portables sont équipés d'une variante miniature de ce connecteur, le Mini-VGA. D'anciennes cartes graphiques ont utilisé un connecteur de type DE-9.

Les câbles VGA sont les mêmes pour les différentes résolutions : VGA, SVGA, XGA, SXGA, UXGA, QXGA. La qualité du câble peut cependant avoir une importance pour les plus hautes résolutions.

Les câbles et connecteurs VGA sont utilisés pour transmettre les signaux RGBHV + DDC2 :
* les composantes vidéo analogiques RGB (rouge, vert, bleu),
* la synchronisation horizontale H,
* la synchronisation verticale V,
* des signaux numériques DDC2 d'identification des moniteurs.

Ces derniers signaux utilisent un bus I²C qui occupe deux broches (données et horloges).

La spécification de Microsoft PC 99 a attribué la couleur bleue aux connecteurs VGA. Les fabricants se sont rapidement conformés à ce code de couleurs.

Brochages :

Le cable HDMI

EXPLICATIONS :
La norme HDMI permet d'exploiter les différents formats vidéo numériques, dont la définition standard (SD), la définition améliorée (ED) et la haute définition (HD) ainsi que le son multi-canal, en véhiculant toutes les données grâce à un seul câble. Il existe plusieurs niveaux HDMI, symbolisés par un nombre associé à l'acronyme ; par exemple : HDMI 1.0, HDMI 1.3, etc.

Le HDMI est indépendant des différentes normes de télédiffusion ou transmission numérique telles que la télévision numérique terrestre, l'IPTV, la télévision numérique par satellite ou par câble.

Le format HDMI exploite un procédé qui conditionne (encapsule) le flux des données vidéo par TMDS, pour leur transmission. Lors de la création de la norme HDMI, le débit ou taux de transmission maximal a été fixé à 165 Mpixel/s. Ce taux a été suffisant pour assurer une résolution vidéo de 1080p à 60 Hz ou de la norme UXGA (1 600×1 200); toutefois, la norme HDMI 1.3 a permis d'augmenter la transmission jusqu'à 340 Mpixel/s.

HDMI permet aussi la transmission du son jusqu'à 8 canaux non compressés sur un taux d'échantillonnage de 192 kHz avec 24 bit/échantillon ainsi que le support de flux audio compressés comme le DTS et le Dolby Digital. Ces données sont également conditionnées (encapsulées) conformément à la norme de transmission TMDS.

Ces spécificités permettent une compatibilité avec le format Super Audio CD (SACD) procurant un débit pouvant atteindre 64 fois le taux du CD.

La norme HDMI 1.3 procure un flux audio de très haute performance — sans perte de qualité (lossless) — pouvant exploiter les formats Dolby TrueHD ou DTS-HD Master Audio.

TYPES DE CONNECTEURS :
Il y a trois types de connecteurs HDMI :

* Type A : c'est le plus courant ; il se compose de 19 broches et est suffisant pour afficher en 1080p avec un son multicanal
* Type B : c'est l'équivalent du Dual-link DVI mais qui est en partie rendu obsolète par la version 1.3 du HDMI - qui double la bande passante sur un câble de type A. Il est quasiment absent du marché mais permettrait en théorie d'atteindre des transferts jusqu'à 20,4 Gbps.
* Type C : apparu avec la norme 1.3 du HDMI, le type C est une version compacte du type A (avec donc 19 broches) spécialement dédié aux caméscopes et appareils photos numériques.

Connecteur de Type A (fiche femelle) :

* Source : wikipedia

jeudi 28 octobre 2010

Assembler un PC

Un ordinateur de type PC est modulaire, c'est-à-dire qu'il peut être monté en assemblant des éléments matériels de différents constructeurs, afin d'obtenir un ordinateur conforme à ses besoins.

Les éléments constitutifs de l'ordinateur à assembler sont les suivants :

* Le boîtier : châssis métallique accueillant les éléments internes de l'ordinateur. La plupart du temps il est fourni avec son alimentation électrique et un jeu de vis, connecteurs et nappes.
* La carte mère : grande carte imprimée permettant de connecter un processeur, de la mémoire vive, des disques durs et lecteurs de CD/DVD, et proposant un jeu de connecteurs d'extension.
* Le processeur, circuit intégré principal de l'ordinateur, véritable cerveau de l'ordinateur chargé des principaux calculs.
* Les barrettes de mémoire vive,
* Les périphériques de stockage tels que les disques durs, les lecteurs ou graveurs de CD-ROM et DVD-ROM, ainsi que le lecteur de disquettes.
* Les cartes d'extension, permettant d'étendre les fonctionnalités et performances de l'ordinateur.

La carte mère est une carte maîtresse, prenant la forme d'un grand circuit imprimé possédant des connecteurs pour le processeur, la mémoire vive, des cartes d'extension.

Carte mère

Il est nécessaire avant toute chose de consulter attentivement son manuel afin de repérer les différents connecteurs.

* Toutes les opérations décrites dans ce dossier sont simples, mais une ERREUR (inversion de connecteurs par exemple) peut entraîner des DEGATS IRREVERSIBLES sur le matériel. Ce guide est fait pour vous aider, il n'est en rien une référence, c'est pourquoi CommentCaMarche.net ne saurait être responsable des dommages causés par sa mauvaise utilisation.
* Pour toutes les opérations décrites, il faut s'assurer d'avoir débranché le cordon d'alimentation du PC, puis de se débarrasser de l'électricité statique en touchant par exemple le boîtier métallique de l'ordinateur d'une main, le sol de l'autre !

** Source: les articles suivants sont tiré du site Commentçamarche

Assemblage d'un PC - Préparation du boîtier

Lorsque l'on se prépare à installer un PC, il faut vérifier que l'on possède un tournevis cruciforme, les vis dont on aura besoin, ainsi que les différents câbles et connecteurs.

Il existe tout de même quelques règles simples à respecter :

* Ne jamais visser à fond !
* Ne jamais forcer !

La première étape consiste à ouvrir entièrement le boîtier, puis de le placer à plat sur une surface large où vous aurez suffisamment de place pour travailler confortablement, et enfin de retirer tous les caches en plastique des baies à l'avant de l'ordinateur.

N.B. : Un boîtier est généralement fourni avec un câble d'alimentation et un ensemble de vis.
Les vis avec un petit pas de filetage s'installent généralement sur les lecteurs de disquettes et CD, alors que les vis avec un gros pas de filetage permettent de fixer les disques durs.

Assemblage d'un PC - Montage du processeur

Le processeur est le circuit intégré clé de l'ordinateur, réalisant les principaux calculs. Les processeurs existent en différents formats pouvant être classés en deux familles :

* Les processeurs sur Socket ;
* Les processeurs sur Slot.

Socket ZIF

Lors de l'installation d'un processeur sur Socket ZIF (Zero Insertion Force), il faut veiller à lever la petite manette, située sur la tranche du socket, insérer le processeur délicatement en s'assurant que la « marque » située dans un coin du processeur coïncide à la marque sur le support (reportez-vous à la documentation de votre carte mère).

Installation d\'un processeur sur ZIF

Il suffit ensuite de rabaisser la manette et le processeur est installé.
Slot

Le montage d'un CPU sur Slot (traduisez « fente ») est tout aussi simple : il faut installer le rail de fixation accompagnant la carte mère. Le processeur s'insère ensuite très facilement comme une carte d'extension (seul un sens de montage est possible).
Installation d'un ventirad

Pour les processeurs montés sur supports ZIF, il est absolument indispensable d'installer un dissipateur de chaleur (appelé parfois « radiateur ») ainsi qu'un ventilateur qui ne sont pas nécessairement fournis avec le processeur. La plupart du temps ces deux composants sont vendus en un seul bloc appelé « ventirad ».

Ventirad

En l'absence de radiateur, le processeur brûlera dans les quelques secondes suivant la mise sous tension de l'ordinateur.

Il est conseillé d'étaler une goutte de pâte thermique (graisse de silicone) sur la partie du processeur qui sera en contact avec le radiateur, afin d'augmenter la surface de contact entre le processeur et le dissipateur de chaleur et ainsi améliorer la dissipation de la chaleur. La plupart des ventirads possèdent déjà une fine couche de pâte thermique, il n'est alors pas nécessaire d'en rajouter.

Emboîtez l'une des pinces du radiateur sur le connecteur du connecteur ZIF et enclenchez doucement la deuxième. Le radiateur doit être centré correctement et être en contact avec le processeur sur toute sa surface. Il est notamment important de veiller au sens de montage du radiateur : le décrochage sous la partie inférieure du radiateur doit être au niveau de la partie émergente du socket. D'autre part veillez à ne pas forcer car la partie centrale du processeur (en silicium) est fragile et la moindre fêlure l'endommagera de façon irréversible.

Enfin, branchez le câble d'alimentation du ventilateur sur le connecteur prévu à cet effet sur la carte mère. Il peut être utile d'arranger le câble d'alimentation du ventilateur de manière à ne pas risquer de gêner la rotation des pâles.

Il existe également des alternatives aux ventirads, réputés bruyants :

* Les cryotours (« congélateurs miniatures ») : solutions très efficaces mais onéreuses ;
* Les plaques à effet Peltier, silencieuses mais instables ;
* Les kits de watercooling : stables, efficaces et silencieux. Les kits de watercooling comprennent un réservoir d'eau, une pompe, un échangeur thermique et un « waterblock », capturant la chaleur du processeur.

Enfin des solutions logicielles permettent de désactiver les instructions inutilisées du processeur, afin de gagner quelques degrés.
Paramétrage

Sur certaines anciennes cartes mères, il est nécessaire de déplacer des cavaliers (jumpers) afin de définir les paramètres de fréquence du processeur.

Les cartes mères récentes, appelées « jumperless » (traduisez « sans cavaliers »), reconnaissent automatiquement le paramétrage du processeur et permettent de le modifier manuellement dans le BIOS. Le principe est néanmoins le même dans les deux cas et consiste à définir une fréquence pour le bus de données de la carte mère (appelé FSB, pour Front Side Bus) ainsi qu'un coefficient multiplicateur pour le processeur.
Les cavaliers

Les cavaliers sont de petits morceaux de métal recouverts de plastique qui permettent à l'électricité de passer, à la manière d'un interrupteur.
N.B. : Si vous ne souhaitez pas modifier manuellement la fréquence du processeur et laisser la fréquence par défaut vous n'avez pas besoin de lire cette section.

Schéma d\'un cavalier (jumper)

Il existe deux types de cavaliers servant à configurer le processeur :

* Les cavaliers décrivant la fréquence du processeur ;
* Les cavaliers décrivant le voltage du processeur.

La fréquence du processeur correspond à la fréquence interne de la carte mère (ou plus exactement à celui de son bus de données, le FSB), multipliée par un coefficient. Ainsi, les cartes mères peu récentes possèdent des cavaliers servant à décrire la fréquence interne de la carte, et des cavaliers pour décrire le coefficient multiplicateur.

La disposition de ces cavaliers et leur position sur la carte mère sont décrits dans le manuel de votre carte mère. Il est recommandé de faire en sorte d'effectuer ces réglages de manière à avoir la fréquence maximale possible pour la carte mère, puis de régler le coefficient multiplicateur du processeur à la valeur idéale.

Il reste enfin à décrire le voltage du CPU par des cavaliers. En général les tensions possibles sont 3.3 V, 3.45 V (tension habituelle de nombreux processeurs), et 3.6 V.

Assemblage d'un PC - Mise en place des barrettes de mémoire

Il existe différents types de mémoire vive. Les cartes mères les plus récentes sont équipées de DDR2 ou de DDR. Certaines sont encore équipées de RamBus. Les plus anciennes enfin disposent de connecteur de mémoire SDRAM, voire de EDO.

D'une manière générale il n'est pas possible d'enficher des barrettes de RAM d'un type non supporté par la carte mère car chaque type de mémoire possède un ou plusieurs détrompeurs empêchant son insertion dans un emplacement non adapté.

Détrompeur sur les barrettes de mémoire

DDR, SDRAM ou RAMBus

Les barrettes de mémoire DDR, SDRAM ou RAMBUS peuvent être installées seules dans les emplacements de mémoire. Il n'est toutefois pas conseillé d'installer des barrettes de mémoire de type (et de marque) différents, car :

* des incompatibilités peuvent exister ;
* l'ordinateur sera bridé par la vitesse de la mémoire la plus lente.

Pour insérer de la mémoire DDR, RAMBus ou SDRAM, il suffit d'écarter les fixations pivotantes situées de part et d'autre du connecteur, de placer la barrette verticalement sur son emplacement en prenant soin de vérifier qu'elle est dans le bon sens (un ou plusieurs détrompeurs au milieu des broches empêche de l'enficher dans le mauvais sens).

Insertion de mémoire vive

Appuyez fermement mais sans forcer. Les deux verrous présents de chaque côté doivent se fermer automatiquement.

DRAM / EDO

Les barrettes de mémoire DRAM ou EDO s'enfichent par 2, c'est-à-dire que pour avoir 32 Mo il faudra installer 2 barrettes de 16 Mo.

L'installation de mémoire EDO demande un peu de doigté. Placez-la dans son connecteur en l'inclinant à 45°, puis glissez-la de manière à l'enficher horizontalement.

Assemblage d'un PC - Fixation de la carte mère

La carte mère se visse dans le boîtier. Des petits ergots, appelés entretoises ou pièces d'espacement, sont en général fournis pour maintenir un espace entre la carte et le boîtier. Les entretoises sont habituellement des ergots en plastique à « clipser » au fond du boîtier ou bien des supports métalliques à visser.

Une fois la carte mère alignée sur les entretoises, et ayant ses ports d'entrée-sortie alignés avec les ouvertures du boîtier, la carte mère doit être vissée afin de la fixer au fond du boîtier.

La carte mère doit ensuite être reliée à l'alimentation du PC. Dans le boîtier, une prise femelle possédant 12 broches (ou 2 prises avec 6 broches femelles) ou 24 broches sort du bloc d'alimentation. Ce connecteur doit être branché à l'emplacement prévu sur la carte mère (se référer au manuel) en prenant soin de vérifier que les 4 fils centraux sont noirs (masse).

Enfin, de nombreux autres composants doivent être reliés à la carte mère. Des broches contiguës présentes sur la carte mère permettent de relier les connecteurs du panneau avant du boîtier (haut-parleur, bouton de mise sous tension, témoins lumineux, etc.).

Il est recommandé de se référer au manuel de la carte mère pour connaître leur emplacement, même si les noms sont parfois gravés sur la carte (SPK=speaker, etc.). Voici une liste non exhaustive de ces composants :

Nom du composant Nombre de broches Abréviation
Speaker (Haut-Parleur) 4 SPK
Réinitialisation (Reset) 2 RESET SW ou RST SW
Voyant de marche 5 POWER LED ou PW LED
Voyant d'accès au disque dur 2 HDD LED
Alimentation 6 POWER SW ou PWR BTN
Ventilateur 2/3 FAN
Infrarouge 4 IR
Mise en veille 2 SUSPEND